Ura et Omote

L’enseignement de l’Ecole s’exprime sur deux niveaux (même si ceux-ci n’en forment qu’un seul en définitive). Comme les Ecoles traditionnelles japonaises l’envisagent parfois, l’aspect technique, visible, concret (le versant Omote de l’enseignement) ne va pas sans se doubler d’un aspect philosophique, invisible, abstrait (le versant Ura de l’enseignement).

Là encore l’Ecole prétend à un type d’enseignement particulier et original.

Sans entrer dans les détails, et pour ne donner ici que ce seul exemple, il est à noter que l’apprentissage des 9 Kata de Jô (Omote) se double de celui de l’étude des Nombres et de la Géométrie dont ils sont l’expression (Ura).

Chaque Kata de Jô correspond à la valeur du Nombre qui est le sien : le 1er Kata exprime la valeur du nombre 1, le 2ème Kata la valeur du nombre 2, etc.

En outre, tout en sachant qu’à chaque Nombre est liée une Figure Géométrique à laquelle il correspond, chaque Kata devient pour l’Etudiant l’opportunité de se saisir de la valeur essentielle de la forme géométrique en question.

Le 1er Kata, qui correspond et exprime le nombre 1, s’attache à la saisie intellectuelle et physique de la verticalité. Le 2ème Kata, qui correspond au Nombre 2, entretient une relation essentielle avec l’horizontalité. Le 3ème Kata, Nombre 3, est l’expression du triangle ; le 4ème Kata, Nombre 4 , est l’expression du carré, etc.

Au fur et à mesure de l’apprentissage des 9 Kata de Jô (pour ne citer qu’eux) l’Etudiant voit sa conscience des Nombres et de la Géométrie, et ainsi la connaissance philosophique qui en découle s’accroîtrent en proportion.

En définitive, avec l’appropriation du 9ème Kata, ainsi du nombre 9 et de la Forme géométrique correspondante, (mais faut-il imaginer la saisie de l’ensemble des kata et des techniques offert par l’Ecole, ainsi l’ensemble de l’enseignement Omote et Ura !) l’Etudiant se trouve dès lors en mesure de se saisir d’une totalité de significations, laquelle est suffisante et nécessaire à qualifier l’Ecole comme étant une « Ecole de l’Eveil », en effet.

Mais l’enseignement Ura est encore essentiellement lié à un autre domaine de réflexion, et d’extension de la conscience.

L’enseignement peut être envisagé comme l’appropriation de 5 Niveaux, lesquels correspondent aux 5 Eléments, la Terre, l’Eau, le Feu, le Vent, le Vide. En cela l’Ecole se situe dans la ligne de certaines Ecoles traditionnelles qui, au Japon, envisagent ainsi le processus d’évolution et de transformation du Budoka jusqu’à la maîtrise.

Sans pouvoir, ni vouloir entrer ici dans les détails, nous noterons en effet que l’ensemble des Formes, les techniques, les modalités d’exercices, le crescendo dans les difficultés, les moyens didactiques mis à disposition des élèves, l’utilisation de telle arme, plutôt que telle autre, la recherche progressive d’une certaine qualité de corps et d’être, bref tout ce qui fait l’Ecole elle-même répond aux critères de la Philosophie traditionnelle des Eléments.

C’est d’ailleurs cette manière de concevoir l’évolution d’un Budoka qui constitue la structure du DVD (voir Chapitre DVD), lequel retrace une partie du Cursus de l’Ecole. Ce Document filmé qui comprend 5 Chapitres est bel et bien l’expression de la relation que l’Ecole entretient avec cette manière traditionnelle d’envisager l’enseignement, l’apprentissage, puis enfin la maîtrise de la Voie du Budo.

Il est à noter que cet enseignement n’est pas directement exprimé dans les cours eux-mêmes, ou alors aux élèves les plus avancés uniquement. Par définition, l’aspect Ura, même s’il soutient constamment le processus d’évolution du pratiquant, même s’il constitue l’arc intentionnel des enseignants, n’est présent qu’en filigrane des leçons quotidiennes. (voir encore le Chapitre intitulé Spécificités pédagogiques).